Gayatri Manchanda :

" it was a humanism that I was interested in – people going about the serious business of living."


   Indes réunionnaises a déjà eu l'occasion de vous faire découvrir les travaux de plusieurs peintres indiens ou de culture indienne. Gayatri Manchanda est une artiste qui - même si elle a beaucoup vécu à l'étranger - revendique son indianité... et ses toiles en témoignent largement.

Interview  -  Diaporama
Site Internet


  • IR : Gayatri Manchanda, please could you first introduce yourself to our visitors ?
          Gayatri Manchanda, pourriez-vous pour commencer vous présenter à nos visiteurs ?

GM : I was born in 1956 in Ambala – then a part of the Punjab - where my father had a posting as a civil servant. I am the youngest of three sisters. My father’s job meant that we traveled around Punjab and Himachal areas a lot but finally we were happy to settle down in New Delhi where I spent most of my school years and 6 years of university. I finally passed out of a famous girls’ college in Delhi called Miranda House. I studied English (Honours) at the graduate and post graduate levels and enjoyed the subject as it opened ones eyes to the nuances of life and living.
I worked in some fashion houses before I got married, for the experience and the novelty of it, and got some idea there that I could draw as I worked out designs and styles for the master tailors.
   I got married at 24 and have since traveled to and lived in varied countries – Egypt, the Emirates, Bulgaria, Portugal, Sri Lanka, Canada and am now residing in Moscow, Russia.

   Je suis née en 1956 à Ambala - qui faisait alors partie du Punjab - où mon père était en poste comme fonctionnaire d'état. Je suis la cadette de trois filles. De par la profession de mon père, nous devions beaucoup voyager dans le Punjab et l'Himachal Pradesh, mais nous avons finalement été heureux de nous établir à New Delhi, où j'ai passé l'essentiel de mes années d'école et six ans à l'université. Je suis finalement sortie diplômée d'une célèbre école supérieure pour filles de Delhi : Miranda House. J'ai étudié l'anglais,en troisième et quatrième cycles, et j'ai beaucoup apprécié cette matière qui nous ouvre les yeux sur les nuances de l'existence et des modes de vie.
   J'ai travaillé chez des créateurs de mode avant de me marier, pour acquérir un peu d'expérience dans un domaine nouveau our moi, et c'est là que j'ai pu savoir que j'étais capable de dessiner, puisque je fournissais des croquis et des modèles pour les maîtres couturiers.
   Je me suis mariée à vingt-quatre ans et, depuis, j'ai voyagé et vécu dans divers pays : l'Egypte, les Emirats, la Bulgarie, le Portugal, le Sri Lanka, le Canada, et à présent je réside à Moscou, en Russie.

  • IR : When and how did you begin to paint ?
          Quand et comment avez-vous commencé à peindre ?

GM : I began painting about 12 years ago when I got severely depressed at the life I was leading. My son was growing up and my husband was busy with his job. I badly needed something to do.

   I did not know whether I could paint or not – there was no logic really why I thought I could do it. But I gave it a try and it was very important for me to succeed and do it well. So I took it seriously and got books on art and advice from friends who had trained in art . I decided that I must learn how to draw and it was no use trying to be a painter if I could not draw. So I began to sketch anything I could find in my house – a vase, a decorative box, the buildings opposite my house, a scenery, people. I took a box of simple watercolours and read books on how to apply paints and water them down, to shade them in and mix and match colours.
   For at least 5-6 years I was really quite bad but the odd one or two paintings that would work out to be good pieces of artwork kept me going.
Then I discovered the internet and joined some wonderful websites such as and began to interact with other artists, some were experts and they would help along the ones trying their hands at this complex subject. I also began to read up on art and what is expected in a work of art in terms of perspective, balance, rhythm and colour.

   J'ai commencé à peindre il y a une douzaine d'années, au moment d'une grave dépression due à la vie que je menais. Mon fils grandissait, mon mari était occupé par son travail. J'ai cruellement ressenti le besoin de faire quelque chose.
   Je e savais pas si je serais capable de peindre - il n'y avait aucune raison logique de penser que j'y arriverais. Mais j'ai voulu faire l'essai, c'était très important pour moi de réussir et de le faire correctement. Alors je m'y suis mise sérieusement, je me suis procuré des livres sur l'art, j'ai demandé des conseils à des amis qui avaient de l'expérience dans ce domaine. J'ai décidé que je devais apprendre à dessiner, et qu'il était inutile de me lancer dans la peinture si je n'arrivais pas à dessiner. Alors j'ai commencé à faire des croquis de tout ce qe je pouvais trouver à la maison - un vase, une boîte décorative, les bâtiments en face de chez moi, un paysage, les gens... Je me suis munie d'une simple boîte de couleurs pour aquarelle et j'ai lu des livres sur la façon de les appliquer, de les délayer, de les nuancer, de les harmoniser.
   Pendant au moins cinq ou six ans je suis restée vraiment mauvaise, mais il a bien fallu qu'il y ait deux ou trois bons tableaux et cela m'a encouragée à poursuivre.
   Puis j'ai découvert Internet et j'ai fréquenté quelques sites merveilleux comme, et j'ai commencé à échanger avec d'autres artistes ; certains étaient de véritables experts, et ils ont bien voulu donner un coup de pouce aux débutants qui s'aventuraient dans cet art difficile. J'ai fait des lectures plus poussées sur la question, sur ce que l'on attend d'une oeuvre d'art en matière de perspective, d'équilibre, de rythme et de couleur.

  • IR : Who are the painters you admire ? You travelled a lot in many countries : would it be right to say that these countries have an influence on you ? Anyway, do you consider yourself mostly as an Indian artist ?
       Quels sont les peintres que vous admirez ? Vous avez beaucoup voyagé, dans de nombreux pays : peut-on dire que ces pays vous ont influencée ? Vous considérez-vous avant tout comme une artiste peintre indienne ?

GM : No doubt I was influenced by the works of the world’s great artists and I tried to analyze why they are considered great. I am fortunate that my travels enabled me to view great works in galleries and museums.
   At the same time I was conscious that I had to find my identity in terms of subject and style. I am first of all an Indian. I  was brought up in a non religious household and religious imagery did not appeal to me. On the other hand it was a humanism that I was interested in – people going about the serious business of living. So it is Indian subjects that form the major themes of my works – men and women working, dancing, women going to temples, gossiping with each other, admiring babies…

   J'ai sans aucun doute été influencée par les oeuvres des plus grands artistes du monde  j'ai essayé d'analyser les raisons pour lesquelles ont les considère comme des grands. J'ai eu la chance au cours de mes voyages de pouvoir admirer des chefs-d'oeuvre dans les galeries et les musées.
   En même temps, j'avais bien conscience qu'il était nécessaire que je trouve mon identité en termes de sujets et de style. Je suis indienne avant tout. J'ai été élevée dans une famille peu portée sur la religion, et l'imagerie religieuse ne m'a pas attirée. D'un autre côté, j'étais attirée par un certain humanisme : ces gens impliqués dans cette si sérieuse occupation qu'est la vie. Aussi les thèmes majeurs de mes travaux sont d'inspiration indienne : le travail des hommes et des femmes, la danse, les femmes se rendant au temple, bavardant entre elles, admirant leurs bébés...

  • IR : Your work has been discribed as "semi-abstract" : do you agree with this way of calling it ? Could you tell us more about it ?
          On a décrit vos oeuvres comme "semi-abstraites" : acceptez-vous cette étiquette ? Pourriez-vous nous en dire plus ?

GM : I am not interested in realistic styles of work – my camera would do a better job. So I infuse an atmosphere in keeping with the subject and choose colours depending on the moods I want to portray – bright colours like orange and red for a lively dance, or a gentler tone for the special sight of women carrying their pots of water. My work is largely figurative, with free style brush strokes. They cannot be called complete abstractions, but they are not photographically real either.

   Le style réaliste ne m'intéresse pas : mon appareil photo est capable de faire mieux. Alors je m'attache à créer une atmosphère propre au sujet, je choisis des couleurs en fonction des états d'âme que je veux représenter : des couleurs vives come l'orange et le rouge pour une danse pleine de vie, ou bien une tonalité plus douce pour la représentation de femmes en train de porter leurs cruches d'eau. Mes oeuvres sont essentiellement figuratives, mon coup de pinceau se veut libre. On ne peut pas parler vraiment d'abstraction, mais il ne s'agi pas non plus de reproductions photographiques de la réalité.

  •  IR : Most of human faces in yor paintings are blank, empty : what does it mean ?
           La plupart de visages dans vos toiles sont vides : qu'est-ce que cela signifie ?

GM : I often leave faces blank – I don’t feel it is necessary to etch in all the details when body language can do a great job and leave some sense of mystery as well in the viewer.

  Je laisse en effet souvent les visages vides : je n'estime pas nécessaire de représenter tous les détails lorsque le langage du corps suffit à donner du sens tout en laissant un certain mystère, auquel le spectateur sera aussi sensible...

  • IR : Nature (animals), seems to be one of your favorite subjects... Why ?
         La nature (les animaux) semble être un de vos thèmes préférés... pourquoi ?

GM : I like painting pictures of animals because they are so completely without artifice and deceit – the innocence is what I try to capture as well as the magical natural worlds in which they live.

  J'aime peindre les animaux parce qu'ils sont totalement dépourvus d'artifice et de fasseté. C'est leur innocence que j'essaie de capter, tout autant que la magie des mondes dans lesquels ils évoluent.

  • IR : Concerning your artistic work, how do you see future ? What are your projects ?
          Comment voyez-vous votre avenir artistique ? Quels sont vos projets ?

GM : In Moscow now I have the good opportunity to view some really superb artworks both traditional and modern and am humbled by the excellence of the training the artists receive here. It makes me want to achieve the highest standards in my works as well.
I show my works when I can and have had some good exhibitions in Sri Lanka, Canada and here at the Museum Of Oriental Art in Moscow. I sell some too now and then.
   I am grateful that God maybe has given me some talent and vision to use and I want to do the best I can. I may never be a Picasso or MF Husain, but I want to do what I can.

   A Moscou, à présent, j'ai la possibilité de voir des oeuvres d'art superbes, aussi bien traditionnelles que modernes ; l'excellent apprentissage que suivent les artistes ici a de quoi me rendre modeste. Cela me donne aussi l'envie de donner et d'atteindre le meilleur dans mes oeuvres.
  J'expose mes oeuvres lorsque cela est possible, et j'ai proposé quelques expositions importantes au Sri Lanka, au Canada et ici à Moscou, au Musée des Arts Orientaux. Je vends aussi quelques toiles de temps en temps.
   Je suis heureuse que Dieu m'ait peut-être donné quelque talent à exploiter, et je veux donner le meilleur de mes possibilités. Je ne serai jamais Picasso ou MF Husain, mais je tiens à faire ce dont je suis capable.


Haut de page

Site Internet


   Vous pouvez trouver d'autres informations au sujet de Gayatri Manchanda en vous rendant sur son site officiel, en anglais. Vous y découvrirez notamment les photos de nombreuses toiles (aquarelles et acryliques), que l'artiste propose d'ailleurs à la vente, ainsi qu'une rubrique consacrée à ses expositions. Laissez aussi, si vous le souhaitez, un message dans son livre d'or.
   Son adresse :


Haut de page



Retour à la page précédente