AJOUTER
ce site à vos favoris

AWARDS
- Voir les récompenses de ce site

Remerciements


A travers le site Indes réunionnaises vous découvrirez Malbars, Tamouls et Zarabes, leur culture, leur vie quotidienne et sociale, leur histoire, leurs religions... Des centaines de photos commentées : temples et mosquées, danse et musique, fêtes, cérémonies et traditions... Mais également des extraits sonores, des renseignements pratiques, des idées de visites, des prénoms indiens, une initiation à la langue tamoule, des cartes virtuelles... Autant de points de repère pour tous les Indo-réunionnais eux-mêmes et pour les amoureux de culture indienne.

L’histoire de la diaspora indienne à la Réunion

Reconnue pour ses somptueux treks, ses sublimes plages et ses volcans à moitié endormis, la Réunion dévoile une autre caractéristique : l’influence de la culture indienne. Selon les historiens, plus de 120 000 indiens ont débarqué pour y travailler à l’époque où ce territoire ultra-marin était une colonie française (XIXème siècle). Ils remplacèrent les esclaves noirs dans les champs de canne à sucre. Venue dans le cadre d’un contrat de 5 ans en tant que travailleurs indiens engagés, cette diaspora a été contrainte de rester et s’est donc implantée au fil des décennies. Le lien avec le pays d’origine n’a été réactivé que depuis une trentaine d’années seulement. Néanmoins, beaucoup de réunionnais indiens n’ont jamais vu ou rencontré d’Indiens. En revanche, ils cultivent leur part d’indianité à travers l’imaginaire, les contes et la tradition inculquée par leurs ancêtres et reproduite de génération en génération.

Faire la différence entre Tamouls, Malbars, Karanas et Zarabes

La plupart des Indiens vivant à la Réunion sont d’origine tamoule, région couvrant plusieurs états localisés dans le sud de l’Inde. On les reconnaît à leur peau hâlée ou sombre et à leurs traits de visages fins. Les autres habitants de l’île de La Réunion les appellent les Malbars. Ce terme vient du nom donné à la côte de Malabar, longeant les états du Kerala et du Karnataka, entre les territoires de Goa et du cap Comorin. Les migrants les plus récents viennent de la côte occidentale du sous-continent indien (Etat du Gujarat). Ceux-ci sont désignés sous le vocable de zarabe. Ils ont la peau claire et forment un réseau de commerçants spécialisés dans la vente de tissus. Notez qu’à La Réunion, les communautés se distinguent essentiellement par leurs différences religieuses. En résumé : les hindouistes originaires d’Inde sont les Malbars, les musulmans sunnite en provenance du Gujarat sont les Zarabes et les musulmans chiites migrants depuis Madagascar sont les Karanes.

Les prénoms racontent l’histoire de la diaspora indienne

Avec la transcription française ou anglaise, dès l’embarquement à destination de l’île de La Réunion, les noms et les prénoms des Indiens sont modifiés. C’est ainsi que ceux qui n’avaient pas de prénom voyaient leur nom doubler (exemple : Virin Virin). Les uns ont vu leur prénom et nom inverser, tandis que les autres ont tout simplement perdu leur patronyme au profit de leur prénom. Il faut savoir que le nom de famille du père chez les Tamouls est transmis au fils en tant que prénom. C’est en quelque sorte le prolongement d’un nom de clan. Nombre de Malbars possèdent donc un nom double, composé d’un nom courant et du prénom de l’aïeul (exemple Caroumbin COUTAYE). Sachez qu’au XXème siècle, 86 % des nouveau-nés ont un prénom indien contre 16 % seulement qui ont un prénom chrétien. En signe de résistance chrétienne, certains enfants ont un prénom français chrétien et un nom indien tamoul. Enfin, n’oublions pas les sobriquets régulièrement utilisés chez les Malbars et les langues régionales indiennes d’origine : Bengali, Goujarati, Malayalam, Marathi, Tamoul, Télougou. A la Reunion du fait de la présence des Zarabes on trouve énormement de prénoms musulmans.

La religion : un retour aux sources

Longtemps dénigrée et cantonnée à la confidentialité, la culture hindoue> fait désormais partie intégrante du folklore local. Aux senteurs d’épices s’ajoute bien évidemment la religion qui s’affiche notamment au cours de processions hautes en couleurs. Naissance, mariage, maladie, mort : autant d’événements marquants où les Dieux hindous sont convoqués. Sans renier une présence de l’église catholique importante, les temples (Koil) côtoient les églises dans un métissage devenu une attractivité touristique. Le nouvel an tamoul dénommé Pongal et la fameuse fête des lumières baptisée Deepavali sont célébrés en grande pompe comme autant de références rêvées ou sublimées à un héritage Tamul longtemps enfoui.


Bon à savoir : Après avoir lu ces lignes et les nombreuses pages de ce site sur la culture indienne à la Réunion vous aurez peut-etre envie de vous envoler envoler pour l'Inde ? Nous vous conseillons d'avoir de bonne base d'anglais car il y est particulier. Pourquoi ne pas passer par un Séjour linguistique ? Vous pouvez aussi essayer d'apprendre le tamoul mais c'est assez compliqué !

Nos Partenaires

Assurances La Réunion