h Janvier 2002 t

     

Culture      Cérémonies      Infos pratiques      Evénements     

Vie culturelle

 

Ne manquez par l'interview exclusive du peintre
ROBERT LABOR
... et trois reproductions de tableaux ; la marche dans le feu.

 

Un grand poète tamoul à la Réunion

   Le V. M. Sethuraman, poète tamoul de grande renommée internationale, sera l'invité de l'association Tamij Sangam en ce début de janvier. Le samedi 5 à 14 heures 30, notamment, il animera une conférence à la médiathèque de Sainte-Marie. Les thèmes tourneront autour de la langue et de la littérature tamoules.

 

 

Communiqué de l'Association Réunionnaise Communication et Culture : publication

   Mardi 15 janvier 2002 de 11 heures à 14 heures, présentation du premier ouvrage de la série Univers créoles, avec la présence de Eliane Wolff et Michel Watin - Librairie Tekhne, 7 rue des Carmes 75005 Paris - Métro : Maubert Mutualité. Entrée libre.

Présentation

COMMUNICATION ET ESPACE PUBLIC. UNIVERS CREOLES n° 1, Sous la direction de Michel WATIN
Editeur : Economica
266 pages - 20 €

     RESUME :
   L'ouvrage examine les mutations en cours dans les sociétés créoles, aujourd'hui confrontées à la transformation de leurs paysages médiatiques et à l'irruption rapide et massive des nouvelles technologies de l'information et de la communication. Les auteurs proposent d'abord, de façon concise et simple, une synthèse des savoirs et des problématiques actuelles du champ des Sciences de l'Information et de la Communication, puis procèdent à une description de la situation réunionnaise à partir d'études de cas et d'enquêtes de terrain. Le dernier chapitre est consacré aux départements français d'Amérique.

     TABLE DES MATIERES :
I .- THEORIES ET METHODES : PRINCIPAUX REPERES
chap 1 :Communication, culture et société : de l'histoire des idées au travail de terrain (Yves WINKIN)
chap 2 : Rhétorique et argumentation (Phillipe BRETON)
chap 3 : L'espace public (Michel WATIN)
II.- LA SOCIETE REUNIONNAISE ET LA GENERALISATION DES COMMUNICATIONS
chap 4 : Discours, interactions sociales et communications médiatisées (Jacky SIMONIN)
chap 5 : Médias de masse et journalisme (Erik NEVEU, Bernard IDELSON)
chap 6 : La réception sociale de la télévision (Serge PROULX, Eliane WOLFF)
chap 7 : La communication politique (Jean MOUCHON, Jacky SIMONIN)
chap 8 : Communication et territoire (Françoise MASSIT-FOLLLEA)
chap 9 : Cultures et communications en entreprises ( Nicole D'ALMEIDA)
chap 10 : Eléments pour une problématique de recherche en SIC dans les départements français d'Amérique (Bruno OLLIVIER, Olivier PULVAR)

   Michel Watin est maître de conférences en SIC à l'Université de la Réunion et membre du Laboratoire de Recherches sur les Espaces Créolophones et Francophones.
   Les contributeurs de cet ouvrage sont d'une part les enseignants chercheurs en SIC à l'université de la Réunion et d'autres part des chercheurs et universitaires français ou étrangers presque tous associés aux différents programmes de recherche portant sur l'Océan Indien.

   Pour d'autres précisions : ARCC - 160, rue Pelleport 75020 Paris - Métro Télégraphe.
Tél : 01 43 15 00 21 - Fax : 01 43 15 02 76
e-mail : arcc2@wanadoo.fr

Haut de page


Cérémonies

Avertissement :
Les cérémonies "tamoules" ne seront annoncées qu'à titre exceptionnel, dans
la mesure où elles constituent des manifestations sacrées et souvent privées.
On ne saurait trop recommander aux personnes désireuses d'y assister
de faire montre avant tout de respect (dans leur tenue vestimentaire, dans
leur comportement, dans leur état d'esprit...).

Marches sur le feu

   En janvier, les marches sur le feu sont nombreuses, aux quatre coins de l'île. Le premier janvier a notamment lieu celle du Colosse, le célèbre temple du littoral saint-andréen.
   Voir le "Gros Plan" consacré à cette cérémonie.

 

 

Sacrifices à Karly

   Début janvier est la période où le grand temple de Bois-Rouge (commune de Saint-André) connaît plusieurs jours d'activité intense. Des miliers de fidèles se pressent pour les sacrifices à la déesse Kâli, généralement appelée Karly à la Réunion. Plusieurs centaines de boucs et de coqs sont ainsi décapités en l'honneur de "La Noire" (traduction du mot Kâli).
   Voir un article sur clicanoo.

 

 

Taï Pongal

   Il fut un temps où le "Pongol",  fête des moissons, de la récolte du riz nouveau au Pays Tamoul, était l'occasion de la principale célébration religieuse chez les engagés indiens de la Réunion. Localement, elle était devenue en quelque sorte une fête du maïs. Ce temps est désormais bien révolu, et le Pongol bien oublié... Profitons-en pour rafraîchir quelques mémoires et aiguiser la curiosité de deux qui aimeraient voir revivre cette célébration.

   C’est avant tout une fête où le peuple tamoul rend hommage à la nature et aux animaux : on les remercie pour ce qu’ils apportent. C'est aussi une sorte de Nouvel An agricole... Le Pongal du Tamil Nadu dure traditionnellement sur quatre jours. Le premier est appelé Bhogi : les gens brûlent les vieux ustensiles de leur maison pour laisser la place aux nouvelles choses.
   Le deuxième jour est le Surya Pongal, consacré au dieu du Soleil sans qui la nature terrestre ne serait rien. Les pujas débutent à l'aube. C'est un grand jour pour la pratique du kolam (voir en page spéciale) : les femmes tracent ces figures porte-bonheur sur le seuil des maisons. On prépare aussi dans un pot neuf du riz au lait, sucré et garni de cajous, de haricots mungo. On laisse déborder la préparation hors du pot lors de la cuisson, pour s'attirer la chance et la bienveillance des dieux... qui auront du reste leur part réservée.
   Le troisième jour, ou Mattu Pongal est consacré au bétail : on décore les bêtes de dessins, de guirlandes de fleurs, et on accorde un jour de repos à ces indispensables compagnons de travail. Enfin le quatrième jour est le Kaanum Pongal : on échange des visites entre membres de la famille et entre amis.

 

 

Taï Poussam Kâvadi

   Le lundi 28 janvier, la lune du mois de Taï sera pleine, signe que sera arrivé le grand moment du Taï Poussam Kavadi, grande "Fête des Dix Jours" en l'honneur de Muruga, fils de Shiva et divinité particulièrement prisée par le peuple tamoul. En cette occasion sera célébré son anniversaire, par les pénitents percés d'aiguilles et porteur de la palanche à l'effigie du dieu.
   A la Réunion, ce sont les grands temples de Saint-André et Saint-Louis qui célèbrent ce kâvadi, dont les premières cérémonies ont dû commencer le 19.
   Pour plus de précisions sur le kâvadi, voyez le gros plan qui lui est consacré.

 

Intéressants articles

   Le site du Journal de l'Ile de la Réunion, Clicanoo, a publié le 7 janvier un intéressant article évoquant les menaces qui pèsent sur le déroulement de la grande fête musulmane de l'Aïd el-Kebir, célébrée cette année en février.
   En résumé, l'article explique que les nouvelles dispositions sanitaires autour de la "maladie de la vache folle" compromettent très sérieusement le sacrifice de taureaux, traditionnel à la Réunion et concernant environ chaque année cinq cents têtes de bétail - tandis que dans bien d'autres parties du monde, c'est le mouton qui est immolé en commémoration du sacrifice d'Abraham.
   Vous pourrez lire l'intégralité de l'article en cliquant ici.
   Un second article, complémentaire et daté du 12 janvier, est à lire ici.

 

N'hésitez pas à consulter le calendrier des fêtes religieuses ! Cliquez.
Le
calendrier 2002 est déjà en ligne

Haut de page


Informations pratiques

 

 Découverte culturelle
Réunion profonde

   Derrière cet intitulé généraliste se cache un guide, un homme passionné qui vous permettra de découvrir divers aspects authentiques des cultures indiennes (notamment) de la Réunion : lieux sacrés, marche sur le feu, kâvadi... Pour aller bien au-delà des simples apparences spectaculaires ; pour découvrir histoire, légendes, explications religieuses et philosophiques !
   Les groupes (à partir de deux ou trois personnes) peuvent éventuellement négocier d'autres dates que celles proposées par le guide.

  Les thèmes des découvertes sont les suivants :
- Voir et comprendre une marche sur le feu.
- La Réunion des religions (visites de lieux sacrés : ashram, temple hindou, mosquée, etc.)
- Islam, hindouisme et confucianisme à Bourbon.

D'autres dates encore pour la découverte de "la Réunion mystérieuse" et "esclavage, marronnage et croyances populaires".

   Pour tout renseignement (dates, tarifs, inscription...), téléphonez au   0262 58 02 50.

 

Découverte des lieux de culte
et de rassemblement de Saint-Pierre

   La municipalité de Saint-Pierre a officiellement lancé, le 16 février, les visites guidées de lieux de culte et de rassemblement, un projet déjà relativement ancien auquel j'ai fait allusion dans le corps de ce site. Ce "produit" touristique a pour but de faire découvrir et de mettre en valeur un aspect important du patrimoine local. Ces visites, assurées par un guide interprète spécialement recruté et formé, conduiront le public sur les sites de l'Eglise du Bon Pasteur, du temple chinois de Guand-Di, de la mosquée de Saint-Pierre et des temples Narassinga Peroumal et Maha Badra Karly de Ravine -Blanche. L’histoire, les légendes populaires, les pratiques religieuses, ainsi que l’intérêt architectural et artistique des sites choisis seront l'objet de commentaires et d'informations. Une brochure sera même remise aux visiteurs au terme de leur périple.

  Pour vous renseigner, contactez l'Office de Tourisme du District Sud (Saint-Pierre) :
17, boulevard Hubert Delisle - 0262 25 02 36 - Centre serveur : -25 82 76.

 

Apprentissage de l'ourdou

   Une association basée à Saint-Denis, propose des cours de langue ourdou et de langue arabe. L'ACLAO (Association Culturelle et des Langues Arabe et Ourdou) s'adresse à un public de tous les âges, toutes les cultures, tous les niveaux, et compte plus de cent trente membres.
   Les activités d'apprentissage sont variées et adaptées au public. Il est à noter que, dans un avenir indéterminé, l’association envisage des échanges linguistiques avec l’Inde et l’Arabie Saoudite.

   Pour tout contact : ACLAO, 73,  rue Monseigneur de Beaumont, Saint-Denis. Tél et fax : 0262 20 25 74.

 

Haut de page


Evénements

 

Conclusions du Congrès Mondial
pour la Préservation De la Diversité Religieuse


   Du 15 au 17 novembre dernier s'est tenu à New Delhi, en Inde, le premier Congrès Mondial pour la Préservation de la Diversité des Religions. Ces journées d'études et de débats ont été inaugurées par Son Excellence Sri Atal Bahari Vajpayi, Premier Ministre de l'Inde, Sa Sainteté le Dalai Lama, Sri R. Venkataraman, ancien Président de la République Indienne, Sa Sainteté Swami Dayananda Sarasvati, pour ne mentionner qu'eux. Plusieurs centaines de délégués venus de tous les
continents ont débattu de ce qu'on pourrait appeler " le refus de la mondialisation religieuse ". Il y avait là des représentants des religions " minoritaires " (Mayas, Aztèques, Africaines, Indiens du Brésil, Jains, Sikhs, Taoistes, etc.) qui refusent les méthodes de conversions programmées que certaines organisations religieuses internationales ont mises en place pour convertir le monde. Ce congrès est une première étape vers la vigilance contre la mondialisation religieuse, a pris certaines décisions qui pourraient avoir des conséquences importantes pour le futur de l'humanité.
   Swami Adwayananda de l'Ashram du Port (Réunion), porte-parole du Congrès auprès du public francophone, nous communique ci-après les informations nécessaires concernant cet événement.

LISTE DES PRINCIPAUX INTERVENANTS

S.S. SWAMI DAYANANDA SARASVATI - Inde - Hindouisme
R. VENKATARAMAN - Inde - Ancien Président de la République Indienne
S.S. Le DALAI LAMA - Tibet - Bouddhisme tibétain
I. B. VAJPAYI - Inde - Premier Ministre de l'Inde
BAWA JAIN - USA - ONU
Rabbin ZINOVI KOGAN - Russie - Grand Rabbin de Moscou
Rabbin Alan PLANCEY - Royaume Uni -Grand Rabbin de Londres
Swami VIDYANANDA GIRI - Inde - Hindouisme
Père Greg COMELLA - USA - Catholicisme
Prof. Meher Master MOOS - Inde - Parsi
LIGHTNING BEAR - USA - Comanche
Chandra SETIAWAN - Indonésie -Confucianisme
Swami VIDITATMANANDA - Inde - Hindouisme
Prof. Narayana NAMBOODIRI - Inde - Hindouisme
Swami AGNIVESH - Travailleur social - Inde - Hindouisme.
Akatl ORTEGA - Mexique - Aztèque
Kaka Wera Jecupe - Brésil - Amérindien
Koenraad LOGGHE - Belgique - Traditions européennes pré-chrétiennes " Asatru "
Swami NIRLIPTANANDA - Inde - Hindouisme
Reine-Mère YIADON - Ghana - Traditions africaines
Alehandro Perez OXLAJ - Guatemala - Maya
Michel DANINO - France - Anthropologue
Alain LeGOFF - France - Druidisme
Purna Chandra MAHAPATRA - Inde - Hindouisme
Siri Sumedha THERO - Inde - Bouddhisme indien
Joseph CHEN - Taiwan - Taoisme
Dorothy Randall GRAY - USA - Inter-religieux
Bodul TULKU - Tibet - Lama bouddhiste
Jayendra SARASVATI - Inde - Pontife hindou
Roop Chandji - Inde - Muni jaïn
Yvette ROSSER - USA - Université d'Austin (Texas)
Mahamandaleshwar DEVENDRA GIRI  - Inde - Hindouisme
Bharat JHUNJHUNWALA - Inde - Hindouisme
A.K. MERCHANT - Inde - Foi Baha'ï
Agus Indra UDAYANA - Indonésie - Hindouisme Balinais

Retour

PRINCIPAUX THEMES ABORDES

- Compréhension de la Liberté de religion
- Qu'est-ce que la liberté religieuse ?
- Définition de la liberté religieuse
- Le conquérant et le conquis
- Aspects principaux de la tradition maya
- Racines indiennes des Romas (Gitans)
- Les Amérindiens des USA
- Comment Misr est devenu l'Egypte ?
- Quelques aspects du Sanatana Dharma
- Comparaison entre Druidisme et Védisme
- Mondialisation
- Préservation de la diversité religieuse
- La crise des religions
- Diversité religieuse et biodiversité
- Le danger de la monoculture
- La dégradation culturelle
- L'expérience de l'unité dans la multiplicité
- La mondialisation contre la diversité culturelle
- Une proposition pour une théologie globale
- Respect et harmonie vue par la Foi Baha'ï
- Principes du Taoisme
- Principes du Confucianisme
- Souffrances dues aux conversions forcées
- Conversions sources de violences
- Progrès de l'implantation des Eglises en Inde

PRINCIPAUX THEMES PAR SESSIONS

15 novembre :  -  Signification de la liberté religieuse
16 novembre :  -  Histoire des religions ethniques
                        - Préservation de la diversité des religions dans une ère de mondialisation
17 novembre : - Adoption de Résolutions
                       - Stratégies pour promouvoir la Compréhension et le Respect mutuels entre les différentes religions.

Retour

RESOLUTIONS

1. Vue la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme adoptée par l'Assemblée Générale des Nations Unies le 10 décembre 1948 qui déclare entre autres le droit de professer, de pratiquer et promouvoir la liberté de religion et de foi pour tous sans exception ;
2. Vue la Déclaration Universelle de Droits de l'Homme qui a été suivie par deux Accords Internationaux des Droits de l'Homme qui ont proclamé le principe de non-discrimination, d'égalité devant la loi et le droit à la liberté de pensée, de conscience, de religion et de croyance ;
3. Vue la Déclaration sur l'Élimination de toutes les formes d'intolérance et de discrimination adoptée par l'Assemblée Générale des Nations unies en 1981 qui désavoue toutes les formes d'intolérance et de discrimination basée sur la religion et la croyance ;
4. Vu le principe de préservation de Diversité Religieuse est implicite dans les dispositions de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, des deux Accords de Droits de l'homme Internationaux et de la Déclaration sur l'Élimination de Toutes les Formes d'Intolérance et la Discrimination ;
5. Vu l'Article 18 de la Déclaration Universelle de Droits de l'Homme qui stipule que le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion inclut la liberté de changer sa religion ou croyance ou bien seul ou bien en communauté avec d'autres ;
6. Vu l'Article 30 de la Déclaration Universelle de Droits de l'Homme qui déclare que rien dans la Déclaration "ne peut être interprété comme donnant à n'importe quel État, groupe ou personne le droit de s'engager dans une quelconque activité ou d'exécuter des actes visant à la destruction des droits et des libertés exposées."
7. Vu qu'un individu peut jouir de la liberté de se convertir, mais une communauté ne peut pas en tant que telle, bénéficier d'une telle option de conversion et que le responsable d'une communauté ne peut pas décider que les membres de sa communauté se soient convertis à une autre religion sans que chaque individu y exerce personnellement sa liberté ;
8. Vu que la religion inclut invariablement et ne peut pas être isolée des familles et des communautés, des traditions et des cultures, la conversion, en particulier par des efforts organisés, d'une religion à une autre ne peut pas être considérée comme le seul choix d'un individu, mais, a aussi un impact sur et perturbe même l'harmonie dans les familles et les communautés  ;
9. Vu que l'expérience d'organisations internationales en Afrique et dans toutes les cultures indigènes montre que le déracinement des personnes de leur tradition est source de conflits, et que la paix et l'harmonie parmi des communautés traditionnelles et des groupes ethniques est accessible seulement par des moyens et des institutions traditionnels ;
10. Vu qu'il est d'importance vitale de préserver et de promouvoir toutes les traditions et cultures, toutes les fois et les croyances ethniques dans le monde entier ;
11. Vu que la conversion a détruit de nombreuses cultures, appauvrissant ainsi l'héritage culturel et la sagesse de la race humaine ;
12. Vu qu'il y a une partie du clergé et des laïcs des religions de
conversion qui n'approuvent pas les conversions ;
13. Vu que l'Association Internationale pour la Liberté Religieuse a déploré les offres financières comme incitation pour rejoindre tel ou tel groupe religieux ;
14. Vu qu'il est bien connu que la plupart des conversions ont lieu par des incitations financières ou autres ;
15. Vu que les organisations de conversion telles que le Mouvement pour l'Implantation de l'Église établissent des cibles agressives pour la conversion des Juifs, des Musulmans, des Hindous et des Bouddhistes ;
16. Vu le rapport du Mouvement pour l'Implantation de l'Église qui déclare que dans l'intérieur peuplé de l'Inde le nombre d'églises est passé de 547 en 1996 à 2000 en 1998 et que plus de 55 000 personnes ont été converties dans ce secteur à la foi de Jésus-Christ au cours d'une période de sept ans ;
17. Vu qu'il n'est pas possible de croire que des conversions si
massives soient entièrement volontaires ;
18. Vu que de telles conversions mènent à l'animosité et à la vengeance parmi les groupes religieux causant des troubles communautaires et la violence ;
19. Vu que certaines traditions religieuses croient qu'elles sont mandatées par leurs Ecritures à convertir les pratiquants d'autres traditions religieuses et à entreprendre des conversions fortement organisées et intensément ciblées ;
20. Vu que les conversions ciblées sont une menace grave à la paix et à l'harmonie dans des nations et dans le monde et précipitent les chocs de civilisations ;

Retour


   De ce fait, le Congrès Mondial pour la Préservation de la Diversité Religieuse tenu à New Delhi en 2001 formule et déclare :
- 1. Que la liberté de religion signifie seulement la liberté de pratiquer sa propre religion sans interférence de l'État, d'une autre personne ou d'un autre groupe ;
- 2. Que la liberté de religion n'inclut pas ou n'implique pas la liberté de dénigrer, de rabaisser ou de décrier d'autres religions ;
- 3. Convertir une personne vivant dans une communauté qui adhère à une tradition religieuse particulière est un acte de violence contre la personne, la communauté et la tradition religieuse ;
- 4. Que la conversion automatique d'enfants suite à la conversion des parents à une autre religion, ou supposer une telle chose, est une violation des droits des enfants, comme ils n'ont pas la capacité légale pour exercer leur jugement avant la réalisation de leur majorité selon la loi ;
- 5. Défendre sa tradition religieuse contre le prosélytisme est un
exercice légitime de liberté religieuse des individus et des groupes ;
- 6. Qu'il est impérieux de préserver la diversité religieuse et de
favoriser le respect mutuel et égal pour toutes les religions par une
législation appropriée ;
- 7. Que les religions prosélytes qui ont commis des actes de violence contre d'innombrables traditions, cultures, fois et croyances indigènes doivent entamer un processus de réconciliation et de repentir dans le plus grand intérêt de stimulation et de préservation de la diversité
religieuse ;
- 8. Qu'une personne de tradition, culture, foi et croyance indigène qui avait été convertie à une religion de conversion a droit de revenir à sa croyance traditionnelle.
- 9. Qu'une institution internationale appelée "la Commission Mondiale pour la Préservation de la Diversité Religieuse" comprenant des représentants religieux et des personnes éminentes dévoués à la préservation de la diversité religieuse, doit être établie ;

   De plus le Congrès Mondial se doit de constituer un Comité Préparatoire pour mettre au point les modalités pour la constitution de la Commission et entreprendre toutes les étapes nécessaires pour formellement établir et lancer la Commission Mondiale proposée.

Retour

Haut de page


Retour au sommaire