- Introduction
- Indo-Musulmans
  - Données socio-économiques

  - Culture au quotidien
  - Islam local
- Malbars, Tamouls
  - Tradition et renouveau
  - Pratiques religieuses
- Quel avenir ?
    

- Gros plans
  - Mosquées de la Réunion
  - Pondichériens
  - Temples et ashrams
  - Divinités
  - Marche sur le feu
  - Bal tamoul
  - Kâvadi
  - Dîpavalî
  - Karmon
  - Mariage tamoul
  - Musique et danse
- Visite rapide
  

- Pages bleues
- Achetez votre billet, louez une voiture...

AJOUTER
ce site à vos favoris

Remerciements

________________


_________________________


________________
 


CURRY de LEGUMES
(AVIAL)

  Le plat appelé avial est originaire de l'Inde du sud, là où le végétarianisme est sans doute le plus répandu - puisque l'influence musulmane, non végétarienne, y a été beaucoup plus limitée que dans le reste du Sous-Continent. Le mot tamoul aviyal signifie étymologiquement "bouilli", et il désigne donc dans le langage culinaire un curry (cari dirait-on à la Réunion) strictement végétarien dont les principaux ingrédients varieront au gré des saisons, des régions, des habitudes familiales. Pratiquement tout légume est susceptible, ici où là, de se retrouver dans un avial : pommes de terre, carottes, bananes, petits pois... pour ne citer que quelques-uns des plus fréquents.
   Les Réunionnais n'ignorent pas les caris de légumes, même s'ils associent ce mot de cari davantage aux préparations de viandes, volailles et autres poissons. Nul doute que les Malbars de religion hindoue apprécieront ce plat qu'ils pourront sans crainte consommer en période de carême... encore que ce dernier soit fait pour que l'on se préoccupe davantage de spiritualité que de gastronomie !
   Mais le végétarianisme a justement des implications spirituelles. N'absorber ni viande, ni poissons, ni
œufs c'est préserver une pureté alimentaire nécessaire à l'être physique comme à l'être spirituel, selon les principes hindous ou même bouddhistes et plus encore jaïnistes. Sans oublier que les pratiques végétariennes sont aussi liées au principe de non-violence ou encore à la notion de réincarnation. C'est ainsi que des centaines de millions d'Indiens sont végétariens, avec une proportion qui grandit au fur et à mesure que l'on s'élève dans les castes, les brâhmanes se devant de respecter très scrupuleusement l'éthique végétarienne. Il est vrai qu'il existe des exceptions, des dérogations, régionales notamment : ainsi certains brâhmanes du Kerala consomment-ils du poisson, d'autres, du Cachemire, mangent de l'agneau...


45mn

                      


Assez facile

                       


Peu coûteux

INGREDIENTS

100 g de petits pois
100 g de haricots verts
100 g de chou blanc
2 bananes à cuire
2 grosses carottes
2 pommes de terre
4 gros piments verts (peu féroces)
1 yaourt nature
1 C à soupe de curcuma
1 C à soupe de graines de cumin
1 petite poignée de noix de cajou
8 feuilles de caloupilé
Huile (de coco si possible)
Sel


PREPARATION

   Commencer par préparer les légumes : couper les haricots verts en morceaux de 1 centimètre ; détailler le chou en lanières ; éplucher et couper en cubes de 1 cm les bananes, les carottes et les pommes de terre.
   Faire bouillir ces légumes, tout en veillant à ce qu'ils restent assez fermes. Pour ce faire, placer d'abord dans l'eau bouillante les légumes les plus longs à cuire, et terminer par ceux dont la cuisson est la plus rapide. A mi-cuisson, ajouter du sel et la poudre de curcuma.
   Egoutter et réserver l'eau de cuisson.
   Battre le yaourt. Moudre les graines de cumin et les piments verts épépinés pour obtenir une pâte. La mélanger soigneusement avec le yaourt battu. Y ajouter de l'eau de cuisson, jusqu'à obtention d'une sauce ni trop épaisse, ni trop liquide.
   Dans une sauteuse à fond épais, faire légèrement frire les feuilles de caloupilé et les noix de cajou partagées en deux dans l'huile, puis y ajouter les légumes cuits et la sauce au yaourt. Laisser encore 2 à 3 minutes à feu moyen.


   Comme il a été dit plus haut, on peut largement faire varier l'ensemble des ingrédients et leur proportion. L'important sera toujours de sauvegarder l'harmonie gustative et de tenir compte des temps de cuisson différents des légumes.
   Encore et toujours du riz en accompagnement, ainsi que d'autres composantes qu'il est possible d'inclure dans un menu végétarien : raita, chutney, etc.
   Il est fréquent que l'on ajoute aussi de la noix de coco râpée dans la pâte additionnée au yaourt. Quant à la cuisson dans l'huile de coco, elle peut apporter un goût particulier, qui plaira ou non. L'huile de coco ne fait certes pas partie des habitudes culinaires réunionnaises, et on ne la trouve pas dans le commerce... sinon au rayon des cosmétiques !


Les recettes de Pridhip
Toutes les recettes

Retour à la page précédente

ACCUEIL

              
Proposé par FreeFind

- Annuaire
- Guide express
- Table des extraits sonores

- Table des extraits vidéo
- Archives
- Réunion - Métropole
- Sommaires :
              

- Forum      
- Chat
- Cartes virtuelles
- Interviews et dossiers
- Me contacter

- Mes partenaires
- Lettre d'information :
Abonnement
Désabonnement

- Lexique
- Prénoms indiens
- Prénoms musulmans
- Apprendre le tamoul
- Recettes
- Mettre un sari
- L'art du kolam

- L'art du mehndi
- Carrom ou billard indien

- Proverbes tamouls

- Prières hindoues

- Éditions virtuelles
- Vos articles
- Librairie

  Téléchargements gratuits : MP3, vidéos, thème de bureau, fonds d'écran, polices de caractères, prénoms, lexique...


 

 


Copyright © Philippe PRATX (Textes, enregistrements & photographies)